ESCROQUERIES AUX CHEPTELS

Après la mode du bitcoin, ce sont désormais les placements en « cheptel » qui fleurissent sur Internet.

Déçus par des produits qui rapportent peu, de nombreux épargnants ont été victimes de cette escroquerie qui leur laisse miroiter un rendement élevé affichant des gains de plus de 8 ou 10 % sans risque.

L’Autorité des Marchés Financiers (AMF) alerte sur cette nouvelle escroquerie aux troupeaux de vaches, dite arnaque au cheptel.

Le principe de l’escroquerie est simple : les escrocs appâtent les investisseurs en leur proposant d’investir dans des troupeaux de vaches loués à des éleveurs. Toute la manœuvre consiste à vous faire penser que vous deviendrez propriétaires de toutes les femelles à naître. Vous pouvez alors soit les vendre aux éleveurs, soit les garder et faire grossir votre troupeau et donc votre mise de départ. Dans tous les cas, on vous promet illégalement des rendements mirifiques.

" Des vaches vendus comme des poules aux œufs d'or, la nouvelle escroquerie de 2019. "

Gaël COLLIN, Avocat au barreau de PARIS

Comment éviter les arnaques aux CHEPTELS ?

A savoir - Surveillance renforcée

Depuis le 17 mai 2017, les pouvoirs de contrôle et de surveillance de l’Autorité des marchés financiers (ci-après l’AMF – www.amf-france.org) sur les placements atypiques (diamants, vins, panneaux solaires…) ont été renforcés.

En effet, dans le cadre de la loi dite Sapin II, le contrôle de l’AMF s’est accru et ceci afin de mieux vous protéger.

Les propositions d’investissement dans des placements « alternatifs » ou « atypiques » comme les diamants explosent sur internet.

Ils mettent en avant la possibilité d’un rendement financier, mais ne reposent pas sur des instruments financiers.

Ces placements dits atypiques relèvent généralement de l’intermédiation en biens divers.

Comment éviter les escroqueries aux cheptels ?

Ne communiquez qu'avec les vendeurs enregistrés auprès de l'AMF

Désormais, toute opération liée aux biens divers ne peut faire l’objet de publicités ou de démarchage sans attribution préalable par l’AMF d’un numéro d’enregistrement.

Ce numéro d’enregistrement doit figurer sur le document d’information à destination des investisseurs.

Aussi, une société souhaitant commercialiser des biens divers doit avant tout déposer un dossier auprès de l’AMF.

L’AMF va examiner ce dossier et vérifier l’existence de garanties et délivrer ou non un numéro d’enregistrement.

Ainsi, elle vérifie notamment l’organisation de la société, l’honorabilité de ses dirigeants, leurs compétences, leur expérience mais également la présence de garanties suffisantes et adaptées à la nature de l’opération.

Ainsi, avant toute décision d’investissement, vérifiez que la société qui vous propose d’investir possède bien un numéro d’enregistrement sur le document d’information ou sur son site Internet.

Si ce n’est pas le cas : ne donnez pas suite à cette proposition (source AMF).

Consultez les termes et conditions ou conditions générales d'utilisation

Ensuite, il est important de vérifier les termes et conditions (ou condition générales d’utilisation) et les mentions légales afin de s’assurer du sérieux du vendeur (orthographe, grammaire, cohérence du texte, mentions obligatoire, etc.).

De plus, la vérification des termes et conditions permet de repérer les conditions abusives comme par exemple les frais cachés ou des conditions de retrait compliquées.

En effet, les termes et conditions renferment également bien souvent les méthodes de déblocage des bonus ou des promotions.

Il est important de lire les petites lignes!

Enfin, n’investissez que sur des sites Internet dont vous comprenez la teneur. Evitez d’investir sur des plateformes dont les termes et conditions sont rédigés dans une langue que vous ne comprenez pas.

Connaissez votre interlocuteur et vérifiez ses informations

N’accordez pas une confiance aveugle aux commerciaux. Vous ne devez pas vous sentir pressés de prendre une décision d’investissement.

Par ailleurs, il est primordial de vérifier que votre « agriculteur » ou « GAEC » dispose d’une adresse physique et de bureaux (non pas seulement d’une boîte postale).

 

Vous êtes victime d’une plateforme d’investissement aux cheptels ? Vous avez réalisé des paiements par carte bancaire ou des virements sur des comptes bancaires basés à l’étranger ?

Les différentes démarches tant sur le plan pénal que sur le plan civil peuvent être mises en œuvre contre ce type d’escroquerie.

Action conjointe

Vous souhaitez rejoindre ou proposer une action « conjointe » ?

Ce type d’action permet aux victimes de se regrouper contre un même groupe d’escrocs.

Si ces actions conjointes permettent de facto de faire des économies substantielles, celles-ci permettent avant tout de rassembler le plus d’informations possible et de donner un plus grand poids aux négociations et/ou action que l’avocat entamera pour défendre vos intérêts. 

 

Les arnaques aux cheptels signalées

Site Internet https://www.alter-investments.com/
- Multi-investissements
Gaël COLLIN

Alerte plateforme | Bivouac Capital

La plateforme Alter Investments est une plateforme proposant illégalement de nombreux investissements. La plateforme figure sur la liste noire de l’AMF.

Lire la suite
Site frauduleux
- Multi-investissements
Céline CHAPMAN

Alerte plateforme | DIF Patrimoine

La plateforme DIF Patrimoine est une plateforme proposant illégalement de nombreux investissements. La plateforme figure sur la liste noire de l’AMF.

Lire la suite
Site frauduleux Arml Solution
- Multi-investissements
Gaël COLLIN

Alerte plateforme | Arml Solution

La plateforme Arml Solution est une plateforme proposant illégalement de nombreux investissements. La plateforme figure sur la liste noire de l’AMF.

Lire la suite